Les Belles Américaines de La Havane

22 Januar 2018 - News d’Anciennes

Les Belles Américaines de La Havane

J’ai eu la chance de passer une dizaine de jours à La Havane (Cuba) il y a peu. Un choc culturel dans un pays qui reste unique au monde en terme de style de vie et d’atmosphère. Cela restera-t-il ainsi?

L'île de Cuba est depuis longtemps connue pour ses vieilles voitures américaines des "fifties" suite à l'embargo de 1962. Celui-ci à forcé le marché Cubain à vivre depuis plus de cinq décennies sans importations ni exportations avec les Etats Unis. Ce sentiment de blocage dans le temps est le résultat d'une rancune que le défunt leader du pays, Fidel Castro, a eu contre les États-Unis. Bien que l'île soit située à seulement 150km de Key West, en Floride, Castro avait interdit les importations de véhicules étrangers, rendant presque impossible l'achat d'un tout nouveau véhicule fabriqué à l'étranger. Ces voitures font désormais parties du paysage de La Havane au même titre que la tour Eiffel fait partie de Paris.

Depuis peu, les interdictions d'importation / exportation ont été partiellement levées et un grand nombre de véhicules communs de grandes marques européennes, japonaises ou chinoises sont arrivés sur le marché cubain.

Mais au delà de l'embargo et de la solidité des fabrications de l'époque, la longévité de ces voitures est avant tout due à l'ingéniosité des garagistes cubains. Il n'est pas rare par exemple de trouver des modèles à moteur V8 remplacés par des moteurs diesel japonais d'origine Hyundai ou Toyota. Certaines pièces de ces moteurs sont même reconstruites à partir d'appareils électroménagers! Le gouvernement empêche désormais la vente de ces véhicules à l'étranger car ils font partis du patrimoine historique de l'île.

Les voitures les plus communes sont les Chevrolet  DeLuxe, Ford Thunderbird, Plymouth Fury ou encore Dodge Coronet qui sont souvent utilisées comme Taxi pour touristes. Il y a même quelques Volgas et Lada russes jetées dans le mélange.

Cuba est une destination et un voyage dans le temps unique au monde qui permet de se plonger ou se replonger dans une époque qu'il sera difficile de retrouver ! La mondialisation et la levée progressive des embargos aura certainement raison de ce patrimoine. Affaire à suivre !