Citroën Méhari : 55 ans déjà !

hace 1 año - 18 mayo 2023, gocar
Citroën Méhari : 55 ans déjà !
Simple, polyvalente et robuste, la Citroën Méhari a révolutionné son époque et fait aujourd’hui l’objet de toute l’attention des collectionneurs du monde entier.

C’est le 16 mai 1968, il y a 55 ans, au cœur du mouvement contestataire étudiant français, que Citroën dévoile son nouveau véhicule au golf de Deauville : la Méhari. Portant le nom donné aux dromadaires en Afrique du Nord et au Sahara, des animaux reconnus pour leur capacité de franchissement tout-terrain, leur résistance et leur sobriété, la Citroën est un original pick-up avec une carrosserie en plastique ABS (acrylonitrile Butadiène Styrène) teinté dans la masse, créé par Roland de La Poype.

Fabriquée en Belgique (mais pas que)
Construite sur une plateforme de Dyane 6, elle est présentée sous l’appellation Dyane 6 Méhari lors de sa sortie. Produite durant près de 20 ans entre 1968 et 1987, elle est fabriquée à 144 953 exemplaires (dont 1 213 Méhari 4×4), dans l’usine Citroën à Forest en Belgique, mais aussi sur sept autre chaînes de production, en France, en Espagne et au Portugal.

Star du marché de la collection
Son succès, la Méhari le doit à sa grande modularité et la simplicité de sa conception, elle qui ne compte que 11 panneaux de carrosserie facilement nettoyables et remplaçables. Cabriolet quand il fait beau, elle également relativement étanche quand les conditions climatiques ne sont pas bonnes grâce à sa capote ingénieuse. Vendue en version 2 ou places, elle est motorisée par le bicylindre 602cc de la 2CV qui n’a aucun mal à déplacer ses 570 petits kilos. Véhicule de loisirs idéal, elle est également adoptée par la gendarmerie, ainsi que par l’armée française. Toujours très utilisée comme véhicule de plage, la Méhari est aujourd’hui un véhicule de collection très prisé dont la cote n’a cessé d’augmenter ces dernières années pour atteindre facilement 14.000 € pour un exemplaire en bon état. L’engouement pour la petite française est tel que toutes les pièces détachées nécessaires à sa restauration sont de nouveau fabriqués et que des kits permettent même de la convertir à l’énergie électrique !

Apoyamos a Ucrania