Le Zoute Grand Prix est relancé

il y a 2 mois - 14 Mai 2024, gocar
Le Zoute Grand Prix est relancé
Après une période d’incertitude financière et une menace de fermeture définitive, le Zoute Grand Prix se relance. Le tribunal de Bruges a en effet approuvé le plan de redressement judiciaire, permettant ainsi à l’événement de voitures classiques le plus médiatisé du pays de se tenir à nouveau.

Depuis 2010, les frères David et Filip Bourgoo organisent le Zoute Grand Prix, un prestigieux rallye de voitures de collection dont le départ et l’arrivée ont lieu dans la ville glamour de Knokke. Cela dit, avec la tenue d’une vente aux enchères par la maison spécialisée Bonhams, l’exposition de voitures anciennes est devenue très chère tout comme le rallye GT qui réunit des coupés et des roadsters exclusifs. De ce fait, l’événement est devenu très bling-bling et il a dépassé de loin les ambitions d’un rallye de voitures anciennes ordinaire. Les meilleures marques automobiles avaient même déboursé d’énormes sommes pour s’assurer une place à l’événement. Peu à peu, l’événement s’est dès lors transformé en salon de l’automobile pour les riches de la côte. Le Zoute GP a même acquis une renommée internationale puisqu’il y a eu une édition en Espagne et une autre près de Durbuy.

Des éditions chahutées

Ce n’est pas parce que tout est doré que la situation l’est aussi. Et en coulisses, l’événement a connu des temps difficiles qui ont mis à rude épreuve sa stabilité financière. Les éditions 2020 et 2021 ont été entravées par la pandémie, ce qui a entraîné d’importantes pertes, bien que les organisateurs aient pu continuer à le faire grâce à des aides « Corona » (un remboursement devait avoir lieu, mais il n’est pas intervenu).

L’édition 2020 s’est déroulée, elle, sans public, sans aucune recette provenant de la vente des billets. Pour 2021, les choses se sont améliorées pendant un certain temps, mais les perspectives d’un nouveau confinement ont presque mené à l’annulation de l’événement. Celui-ci a tout de même eu lieu, même s’il y a eu baisse de la fréquentation et donc des recettes. Plus grave : le Zoute Grand Prix a connu de graves problèmes de gestion, notamment en raison du besoin des frères Bourgoo de racheter les parts du troisième actionnaire. Les choses ont empiré et l’organisation a dû demander une PRJ au tribunal (procédure de réorganisation judiciaire). En son temps, le journal économique De Tijd avait aussi pointé des malversations et des dépenses non admises fiscalement.

Le capital-risque au volant

Pour le Zoute Grand Prix, le virage s’est produit avec l’intervention de CIM Capital, un fonds d’investissement qui s’occupe des entreprises en difficulté, dans lequel Marc Coucke, entre autres, a investi. De quoi redonner espoir avec un retour à la rentabilité pour les dernières éditions, même si cela n’a pas permis d’éponger les dettes. Le nombre de visiteurs est remonté à 30.000, mais la dette continue de plafonner à 5 millions d’euros. Dès lors, CIM Capital a présenté un plan de redressement au tribunal. Celui-ci prévoit l’abandon de 60% des dettes aux créanciers et le remboursement du reste (40%) dans un délai de 3 mois. Ce plan a reçu un large soutien.

Les frères Bourgoo peuvent à nouveau envisager l’avenir avec confiance. Leur foi dans le concept du Zoute Grand Prix reste naturellement forte. Les frères prévoient des surprises pour la 15e édition de l’événement, qui se tiendra du 3 au 6 octobre 2024. Assurément, la relance sera célébrée.

Soutenons l'Ukraine