Oldtimer : comment restaurer son intérieur en cuir ?

4 Février 2021 - gocar

Oldtimer : comment restaurer son intérieur en cuir ?

Les voitures anciennes font largement usage de cuirs dans les habitacles. Ceux-ci sont souvent sales et secs. Voici comment leur donner un coup de jeune.

Les années sont une épreuve pour les vieux cuirs des voitures anciennes. De ce fait, sans un entretien régulier, ils sont souvent encrassés, mais aussi très secs ce qui rend les craquelures nombreuses. Il faudra donc penser à nourrir le cuir, à le nettoyer, voire à réparer çà et là l'un ou l'autre accroc. Voici comment faire.

Comment faire ?
Avant de vous lancer dans une restauration complète, pensez à évaluer votre travail et vos techniques sur une petite surface, afin de voir si les opérations sont adéquates. Sur de nombreux véhicules, les cuirs sont souvent déhoussables, mais ce n'est pas vraiment nécessaire, car on travaille plus facilement lorsque ceux-ci sont tendus.

Commencez par réparer les éventuels petits accrocs. Pour ce faire, il faut découper une nouvelle pièce qui viendra renforcer la partie abîmée. Avant de poser la pièce, il faudra « parer » le cuir, c'est-à-dire l'amincir sur les côtés afin qu'on ne puisse pas déceler l'intervention. Il faut ensuite glisser la pièce de réparation sous le cuir d'origine en s'aidant de ce qu'on appelle une « piquette » ainsi que d'un pinceau et d'une colle spéciale qui permettront de fixer l'ensemble.

Les craquelures
Une fois les accrocs réparés, ils devraient se fondre avec les craquelures du cuir visibles un peu partout. Pour réparer cela, il faut nourrir le cuir, c'est-à-dire appliquer un produit spécial. Les plus connus sont l'huile de pied de bœuf ainsi que la crème essentielle, deux composants particulièrement efficaces. Il faudra de la patience pour arriver au bout de l'opération : de longs massages à mains nues sont essentiels afin d'assouplir le cuir et de regonfler ses fibres. N'hésitez pas à utiliser beaucoup de produit pour cette étape.

Le nettoyage
Une fois qu'il a été nourri, le cuit est prêt pour être nettoyé. Évitez toutefois les produits gras qui ne sont pas du tout recommandés et préférez un savon spécial cuir qui est souvent disponible dans les cordonneries. La technique : deux seaux d'eau tiède et deux éponges, une pour savonner, l'autre pour essuyer, le tout en essayant d'humidifier le moins possible pour ne pas refaire sécher le cuir. Pensez à procéder dans un endroit bien sec et ventilé et répéter les nettoyages, car un seul passage ne sera probablement pas suffisant. Si le cuir est très sale, un produit miracle existe : l'acétone (portez un masque et attention, il s'agit d'un produit très inflammable). Mais attention à la dose : trop importante, elle brûlera le cuir. Si vous utilisez l'acétone, allez-y par carrés de 10 cm sur 10 cm. Il est possible que la couleur s'estompe, mais c'est normal, il faudra alors recolorer après. Laissez en tout cas sécher pendant au moins 48 heures.

Reteinter

Dernière opération : reteinter le cuir une fois qu'il est bien propre. Plusieurs produits spéciaux existent pour cette étape, mais il faut dire que le spécialiste anglais Woolies vaut le détour : il suffit d'envoyer un échantillon du cuir en question pour recevoir le produit ad hoc. Notez qu'il faudra passer deux couches pour un résultat optimal. Une fois que c'est fait, il faudra alors encore passer le produit de fixation pour que le résultat soit définitif et qu'il dure dans le temps.