5 voitures françaises dont vous n’avez jamais entendu parler

4 October 2019 - gocar

5 voitures françaises dont vous n’avez jamais entendu parler

Confidentielles ou singulières, les cinq voitures françaises que nous allons vous présenter n’ont pas connu le succès et ont été oubliées de tous. Sauf de la Rédaction !

Ligier JS2

Dessinée par Frua, la Ligier JS2 a été produite de 1971 à 1975 par Ligier, marque que vous connaissez certainement pour ses voitures sans permis. Guy Ligier a voulu rendre hommage à son ami pilote Jo Schlesser décédé en 1968 en baptisant son modèle de sport JS. Reprenant de nombreux éléments de constructeurs français, la JS2 est motorisée par un V6 2,7 litres d'origine Maserati et vu dans la Citroën SM. Si la voiture a connu de nombreux succès en course, elle a en revanche été un flop commercial avec seulement une centaine d'exemplaires produits.

Monica

Voulue par Jean Tastevin, industriel spécialisé dans la réalisation de wagons citernes, la Monica est une berline de luxe motorisée par un V8 Chrysler de 5,6 litres. Rapide (240 km/h), logeable et très bien finie, la voiture est prometteuse. Présentée en 1973 en pleine crise pétrolière, la Monica n'est pas vraiment dans l'air du temps. Après 20 exemplaires produits en France, Tastevin jette le gant en 1974.

Tracteur Cournil

Basée à Aurillac, la société Cournil était spécialisée dans la fabrication de véhicules tout-terrain à usage agricole. Après avoir construit des Jeep sous licence, la firme se lança en 1960 dans la production de son propre modèle censé corriger les défauts du mythique 4×4 américain. Son Tracteur Cournil JA1 était équipé de moteurs aux origines agricoles ou utilitaires et possédait des blocages de ponts. Malheureusement, la société fait faillite en 1970 et quelques exemplaires sont encore construits jusqu'en 1977 par le fils du fondateur de la marque. Ce dernier finit par revendre la licence au constructeur portugais Umm. En France, l'aventure continue grâce à Gevram, reprise ensuite par Simi qui est absorbée plus tard par Auverland. Les derniers exemplaires de tout-terrain pur et dur sont sortis de la chaîne portugaise de Umm en 2004 !

Reyonnah

Issue de l'imagination, de Robert Hannoyer, la Reyonnah (Hannoyer à l'envers !) est une microcar présentée au Salon de Paris en 1950. Son originalité ? Son train avant pouvait rétrécir (de 1,45 à 0,75 m) de façon à prendre le moins de place possible ! Elle était motorisée par des blocs de motos 170 ou 250 cc et atteignait (si on était courageux !) les 100 km/h. En proie à des problèmes logistiques, la firme ferme ses portes quatre ans plus tard. Seuls 15 exemplaires de ce curieux engin ont été produits.

Hobbycar B612

Ce cabriolet amphibie est né de la volonté de deux hommes : François Wardavoir, ancien ingénieur de Renault F1 et Serge Desmarais, financier. Leur idée était de produire un véhicule de loisirs à destination d'une clientèle fortunée. Fabriquée en matériaux composite, la Hobbycar renfermait un moteur Peugeot 1.9 TD. Malheureusement, la voiture souffrait d'une conception hâtive et connaissait beaucoup de problèmes au niveau de sa boîte de transfert et de son système électrique. Après deux ans de production et une soixantaine d'exemplaires, l'aventure s'arrête brusquement.

Sell Your Car