Faut-il restaurer son oldtimer à neuf ?

5 May 2021 - gocar

Faut-il restaurer son oldtimer à neuf ?

Lorsqu’on achète une ancienne voiture, la tentation est grande de la faire (ou de le faire soi-même) refaire à neuf. Mais ce jeu – et surtout cette dépense – en vaut-il la chandelle ?

Une voiture ancienne doit-elle être restaurée complètement ? Rien n’y oblige et tout dépendra donc de la manière dont le propriétaire voit les choses. Certains n’en auront cure, préférant que la voiture reste dans son jus tandis que pour d’autres, il s’agira peut-être d’un objet qui recevra toutes les attentions et qui mobilisera des fonds importants. Oui, mais jusqu’où aller ? Faut-il simplement se contenter de disposer d’une mécanique irréprochable ou alors faut-il pousser plus loin et étendre la restauration à la carrosserie, voir même à l’habitacle ? Encore une fois, tout dépendra de l’approche et de la finalité de la détention. Il est clair que ceux qui participent à des rallyes ou des concours souhaiteront une voiture parfaite en tous points.

Je restaure 
Quels sont les avantages d’une restauration complète ? Cette approche est clairement à réserver à ceux qui fréquentent les concours d’élégance automobile. Une restauration mobilisera un budget plus ou moins important en fonction du véhicule, mais globalement, il faudra réfléchir à ce qu’on fait et comment on le fait. Refaire la peinture ? D’accord, mais elle ne sera plus d’origine et il conviendra alors de retrouver la teinte originale, ce qui nécessite du temps et, encore une fois, de l’argent. C’est ce dernier poste qui sera d’ailleurs le nerf de la guerre et, probablement, à l’origine de la décision. Il y a quelques trous dans la carrosserie ou dans le plancher, le moteur n’est pas tout à fait bien réglé ? Si vous avez le budget, procéder à toutes les remises à jour nécessaires. Le fait de refaire la voiture à neuf est incontestablement confortable, car cela permet aussi d’échanger – par exemple – une sellerie en tissu contre une autre en similicuir. Les options sont presque illimitées, avec à la clé une valorisation long terme de l’objet. Reste à savoir aussi jusqu’où la restauration sera poussée : en utilisant des pièces neuves destinées au marché des voitures anciennes ou alors avec des pièces d’usine originales ? Là aussi, le coût ne sera pas le même.

Je ne restaure pas
A contrario, si on ne dispose pas du budget nécessaire, il ne faut pas essayer de restaurer la voiture ancienne à neuf. Concentrez-vous sur les organes mécaniques et vitaux tels que le moteur, les freins, les suspensions et les pneus qui garantissent aussi votre sécurité. Cela dit, il y a malgré tout une autre raison de ne pas procéder à une restauration à neuf : l’histoire même de la voiture. Imaginez que vous mettiez la main sur une authentique voiture utilisée par, disons, une célébrité belge. Dans ce cas de figure, il serait inopportun de la restaurer à neuf, car elle perdrait son histoire et donc sa valeur intrinsèque qui fait son caractère unique.

Conclusion
Il y a donc du pour et du contre à la restauration à neuf. Le budget dont vous disposez sera évidemment déterminant, mais pas seulement. Pensez à ce que recherche le marché d’aujourd’hui : une histoire. Et là, force est de constater qu’une restauration à neuf dénaturera cet historique. Prudence donc. Encore une fois, les spécialistes et autres clubs d’amateurs pourront sans doute contribuer à votre prise de décision réfléchie.