Nouvelles mesures fiscales pour les ancêtres en Wallonie

20 November 2021 - gocar

Nouvelles mesures fiscales pour les ancêtres en Wallonie

Le gouvernement wallon a adopté de nouvelles mesures fiscales pour les ancêtres ou oldtimers. Elles sont plus restrictives que précédemment. Voici ce qui change.

Le gouvernement wallon a donc adopté une réforme fiscale pour le secteur automobile. Il s’agit de l’adoption du nouveau décret fiscal wallon qui prévoit plusieurs mesures, spécifiquement pour les utilitaires, mais aussi pour les voitures de collection de plus de 30 ans. Celles-ci seront effectives dès le 1er janvier 2022 sans effet rétroactif.

Plus de restrictions

Comme on pouvait s’y attendre, le gouvernement durcit le ton à l’encontre des voitures plus polluantes que sont forcément les oldtimers ou voitures de collection, même s’il faut mettre en perspective le fait que celles-ci sont beaucoup moins utilisées sur l’année qu’une auto moderne. Selon un récent sondage, ces voitures ne parcourent d’ailleurs que 1.160 km en moyenne par an. Alors, pourquoi tant de haine ?

Jusqu’ici, les voitures de plus de 30 ans immatriculées en Wallonie jouissaient de quelques facilités fiscales, comme une taxe de circulation forfaitaire minimale de 38,64 euros. Dès le 1er janvier 2022, cette largesse ne s’appliquera plus qu’aux voitures de plus de 30 ans munies d’une plaque « O » qui, rappelons-le, sont interdites de tout usage professionnel et même des trajets domicile-travail/école.

Dès lors, les véhicules qui ne sont pas dotés de plaque « O » seront taxés comme les autres, c’est à faire à partir de la grille de puissance fiscale (cylindrées/kW). En outre, pour les nouvelles immatriculations, l’écomalus CO2 sera d’application et, s’il est inconnu, il sera fixé forfaitairement à 600 € (sur l’équivalent de 205 g/km pour une essence et de 196 g/km pour un Diesel).

Ce mécanisme va bien entendu impacter lourdement les voitures les plus puissantes qui ne rouleraient pas en plaque « O », soit par choix personnel du propriétaire, soit pour des raisons professionnelles. Ainsi, pour une Porsche 964 immatriculée « normalement » après le 31 décembre 2021, la redevance annuelle passerait à 1.650 €. Une sacrée différence qui ne ravira évidemment pas les amateurs de voitures anciennes qui, pourtant, roulent peu avec ces automobiles pour préserver leur valeur.