Sortons Nos Avant-Guerre : un bel événement avec des autos d’avant 1934

4 March 2020 - News d’Anciennes

Sortons Nos Avant-Guerre : un bel événement avec des autos d’avant 1934

Nous avons déjà eu l’occasion de vous parler du rendez vous Rambouillet et de leur membres particulièrement dynamiques. On les retrouvait à la manoeuvre ce week-end avec Sortons Nos Avant-Guerre.

Souvenez vous, Ici nous évoquions la participation d'un équipage au Monte Carlo historique. Eh bien, on vous confirme qu'ils sont vraiment sur tout les fronts.

La sympathique équipe présidée par Pierre Buret et accompagnée de Jean Charles Camus proposait ce dimanche 2 mars jour de la fête des grands mères, coïncidence fortuite, ou hasard choisi, de sortir leurs mamies de métal et d'acier. Pour leur offrir un dégommage de printemps en vallée de Chevreuse à la lisière des Yvelines et de l'Essonne.

Les merveilleux foux roulants coorganisateurs du SNAG 2O2O, En pantalon rouge, Pierre Buret président du club LE rendez vous de la Reine -Rambouillet, en bleu de chauffe, Jean Charles Camus, le secrétaire

C'est donc un plateau relevé que nous retrouvons donc à Chevreuse. Pour ce Sortons Nos Avant-Guerre, les Citroën propulsion étaient présentes, comme s'il en pleuvait.

Au royaume des caisses carrées des Ford T et V8 ainsi qu'une rare Chrysler 6 nous laissais croire que nous étions revenus en pleine période de prohibition.

Enfin quelques très grandes raretés, telle cette impayable boulangère Amilcar du service course (on ne parlait pas encore de fourgonnette)
ou cette majestueuse Delage.

On y a même croisé venu du fond des âges, l'ancêtre d'un rédacteur News d'anciennes, avec son accréditation presse dans le chapeau.

Finalement la plus récente de ses grands mères d'acier était une remarquable Peugeot 301 cabriolet aérodynamique, qui préfigure déjà la ligne fuseau dont Benjamin vous a parlé lors des visites des réserves du musée de l'aventure Peugeot à Sochaux.

Ensuite les participants de Sortons Nos Avant-Guerre partirent sur les routes verdoyantes d'Île de France pour une première étape en Essonne, à Pecqueuse, afin de laisser refroidir les mécaniques, et permettre aux chauffeurs transis de froid de se réchauffer un petit peu.

À noter que ferment la marche une MG-TC conduite par l'ami Pierre et une Matford, par l'un des organisateurs.

Après cette arrêt salutaire, le cortège fumant et brinquebalant reprend sa course folle sous une pluie battante. On s'emmitoufle du mieux qu'on peut, on calfeutre les torpédos avec les baies latérales, et surtout on roule prudemment (rarement plus de 50 km/h) sur les routes glissantes et virevoltantes du sud ouest Parisien.

L'étape revigorante du midi se tiendra dans un cadre rassérénant, en l'espèce le golf de Rochefort. Après un déjeuner regonflant le moral des troupes, ce sera reparti pour une deuxième boucle l'après midi.

Et là c'est carrément la neige qu'ont du affronter les anciennes de Sortons Nos Avant-Guerre. Ce sont les visages rougis par le froid mais heureux de leur escapade qu'ils sont finalement arrivés à leur point final : le relais de la Bénerie.

Profitons en pour saluer Pascal Larue, photographe attitré de l'association qui vous offre ses clichés de cette deuxième partie de journée, qu'il soit ici remercié.

Alors si d'aventure, il vous prenait l'envie d'accompagner ses fous du volants dans un balade bucolique, n'oubliez surtout par la recommandation faite au passager