120 autos d’une même collection bientôt aux enchères

17 мая 2021 - News d’Anciennes

120 autos d’une même collection bientôt aux enchères

Il est bien rare que des ventes aux enchères rassemblent 120 autos ! C’est ce qui est au programme de la prochaine vente de Grenoble Enchères à la fin du mois.

La vente Grenoble Enchères
Plus de 120 autos, ça laisse le choix non ? En tout cas le collectionneur qui disperse sa collection avait des goûts éclectiques mêlant populaires, GT et sportives de toutes origines et périodes. Toutes ne sont pas roulantes, les autos donneuses et les projets non-terminés sont nombreux. Sachez qu’en plus des autos, plusieurs moteurs seront également proposés.

La vente aura donc lieu à l’Hôtel des Ventes de Grenoble le Samedi 29 Mai à partir de 14h. Les autos seront visibles les 27 et 28, le lieu sera communiqué sur le site de la maison de vente, c’est par ici.

Enfin on notera que toutes ces autos sont proposées sans prix de réserve. Un bon point sachant que les estimations laissent espérer des mises à prix (très) basses. Par contre, même les plus belles autos seront à réviser sérieusement avant de prendre la route.

En un mot : il y aura des affaires à faire !

De belles françaises

C’est bien une française qui détient la plus grosse estimation de cette vente. Il s’agit d’une Traction 15/6 de 1949. Une belle auto, en bon état dont le prix est estimé entre 25 et 30.000 €.

Dans les grosses estimations on retrouvera également une Alpine A310 que vous apprécierez d’autant plus si vous aimez le jaune. Elle est estimée entre 12 et 15.000 €.

Autre coupé, une Simca Plein Ciel de 1961, à finir de restaurer, mais estimée entre 10 et 12.000 €.

Ensuite une sortie de grange, avec une Talbot-Lago T15 de 1939. Une belle berline avec intérieur écossais, un moteur 6 cylindres 2.7 litres et une boîte Wilson. Le moteur a déjà été refait, il reste du travail, mais l’estimation est comprise entre 15 et 18.000 €.

On continue les belles françaises, surtout avec des prix… étonnamment bas. D’accord les autos nécéssitent des révisions, mais quand même !

Ainsi pour la Peugeot 504 V6 Coupé de 1975, l’estimation est fixée entre 8 et 10.000 € ! La Citroën DSuper 5 de 1971 est estimée entre 6 et 8000 €. La Rosengart LR4-N2 Cabriolet de 1938, restaurée il y a quelques années, est estimée au même prix. Enfin la Panhard Dyna Z1 de 1954, restaurée elle aussi, même si la peinture n’est pas parfaite, est estimée entre 3500 et 4500 € !

Pour les bricoleurs, ou ceux qui cherchent des pièces provenant de donneuses, il y a plusieurs autos toutes indiquées.

On commence ainsi avec une Matra 530, bonne base de restauration estimée entre 600 et 800€.

On part ensuite sur une Salmson G72 Randonnée de 1951, dans son jus d’origine, estimée entre 800 et 1200 €.

Ensuite la Simca P60 de 1961 est à restaurer intégralement mais estimée entre 100 et 200 €.

Enfin il y aura plus de travail sur la Panhard 24CT, incomplète, ce sera plutôt une donneuse (est. 500-700 €).

De belles étrangères

Sur 120 autos, il n’y a, bien sûr, pas que des françaises. Ainsi on retrouvera une belle Fiat 2300 S Coupé de 1964, grise comme celle qu’on avait essayé, estimée entre 10 et 12.000 € !

Autre italienne, plus récente, une Lancia Delta HF 4WD de 1987. Ce n’est pas une Integrale, simplement pour une question de millésime ! Avec plusieurs éléments changés récemment et la révision à faire, on se doute que les 10 à 12.000 € de l’estimation seront vite atteints.

Deux anglaises maintenant. D’abord une Sunbeam Alpine Serie 1 de 1960, française d’origine, estimée entre 8 et 10.000 €. Et puis on enchaîne avec une caisse que l’on reconnaît facilement, mais il s’agit ici d’une Daimler V8 250 dont la boîte demande des soins (est. 6-8000 €).

Peu d’américaines au programme, mais une originale tout de même, une AMC Pacer de 1976 estimée entre 4 et 5000 € avec un 6 en ligne prêt à partir mais une boîte à revoir.

Une allemande maintenant avec une fluette Opel Manta 1600 de 1973, restaurée il y a quelques années et estimée entre 3 et 4000 €.

Et puis on trouvera des curiosités japonaises dont cette Mitsubishi Sapporo GSR Coupé de 1979, très rare en France et estimée entre 1000 et 1500 €.

Là encore on trouvera des projets de restauration. Le plus cher est une Jaguar Type E 4.2 de 1967, complète, à restaurer et remonter. Elle est estimée entre 15 et 20.000 €.

Toujours chez Jaguar, si vous êtes plus berline XJ, vous trouverez diverses autos partiellement démontées et estimées entre 400 et 500 €.

Même chose pour les Lancia Beta Spider, plusieurs sont présentes, plus ou moins complètes avec des prix ne dépassant pas les 500 €.