A Pebble Beach, l'histoire d'une très vieille Mercedes et d'un ophtalmologue de renom

19 Août 2021 - caradisiac

A Pebble Beach, l'histoire d'une très vieille Mercedes et d'un ophtalmologue de renom

Elle représentait ce qui se faisait de mieux, de plus luxueux et exclusif au début de la Seconde Guerre Mondiale.

La Mercedes 540k était censée représenter l'aboutissement du sport et du grand tourisme à l'étoile à la fin des années 30. C'est d'ailleurs la seule 540K encore existante qui a remporté le concours d'élégance de Pebble Beach.

L'histoire des Mercedes d'avant-guerre et de Seconde Guerre Mondiale est rarement banale. D'abord parce qu'à cette époque, l'Allemagne construit des "autobahn" (autoroutes) à tour de bras, démocratisant l'automobile sur les plus longs trajets, mais aussi parce que la marque est liée au régime nazi et à Adolf Hitler. Et celle de cette 540K est évidemment intéressante.

En termes de pedigree, déjà. C'est un certain Friedrich Gieger qui est à l'origine du dessin de la 540K (assemblée à Sindelfingen, là où sont aujourd'hui assemblées les Classe S et EQS), lui qui par la suite dessinera la 300 SL, et aidera à dessiner la SL "Pagode". Un maître du dessin automobile qui divisa pourtant les foules dès la sortie de la 500K (précédent la 540K), et pour cause : ces autos faisaient suite à la SSK, la dernière des Mercedes de l'ère Ferdinand Porsche, et la dernière à réellement s'imposer comme la Mercedes "agile", luxueuse mais surtout sportive et collectionneuse de victoires en compétition.

Avec les 500K et 540K, Mercedes change de registre.Plus lourdes, plus rondelettes dans le coup de crayon, dans le plus pur style de la fin des années 30. Mercedes sort ainsi du cadre de la sportivité pour celui du grand tourisme, qui plus est dans une période où les autoroutes sortent de terre, et où le voyage à grande vitesse trouve ses sources en Allemagne.

540K "Autobahn Kurier"
C'est ainsi que la seule Mercedes 540K survivante a gagné cette 70e épopée du concours d'élégance de Pebble Beach, en Californie. En finale, elle affrontait pourtant des monstres sacrés : Bugatti Type 57S Corsica, Maserati A6G Zagato coupé et une Ferrari 365 P Pininfarina Berlinetta Speciale trois places.

Achetée en 1938 par un ophtalmologue : le professeur espagnol Ignacio Barraquer. Ce nom vous dit quelque chose ? Vous avez déjà vu un centre de l'oeil porter ce patronyme ? Logique. C'est l'un des "pères" de l'ophtalmologie moderne, qui a apporté énormément de choses à cette branche de la médecine. Et comme vous pouvez le constater sur cette image, l'intéressé n'a pas acheté une des 6 Mercedes 540K "Autobahn Kurier" à la fin des années 30 pour la conserver sous bulle dans un garage. Barraquer parcouru en effet le sud de l'Europe, une partie du Maghreb, jusqu'en Egypte avant de revenir par la Grèce et l'Espagne. En clair, l'auto a vécu.

Plus de six décennies passées dans la famille (et auprès du fils, lui aussi ophtalmologiste et à l'origine d'avancées telles que le LASIK, un traitement par laser de la myopie aujourd'hui bien connu) ont eu raison de la 540K qui avait bien besoin d'une mise à neuf.

En 2003, la riche famille américaine Keller, déjà à la tête d'une jolie collection, reprend la bête. Un atelier spécialisé dans la restauration d'autos dont les pièces ne sont plus disponibles a pris les choses en main, avec le résultat que l'on connaît aujourd'hui. Il aura notamment fallu remettre en état l'intérieur, repeindre l'auto (qui avait déjà été repeinte), et reprendre entièrement le huit cylindres en ligne compressé (déjà, à l'époque, le "K" signifiait Kompressor) de 5.4 litres.

Une chose est probablement acquise : elle ne côtoiera plus jamais le sable libyen, les somptueuses vallées vertes de Suisse et d'Autriche et les virées andalouses en plein été. Tout juste si nous la reverrons dans de futurs concours d'élégance, transportée par remorque.

Pour la petite histoire, Mercedes compte désormais 9 victoires à Pebble Beach, soit autant que Bugatti.