Mercedes Sl : Retour Sur L’histoire Du Coupé Cabriolet Iconique

31 Août 2021 - Auto Plus

Mercedes Sl : Retour Sur L’histoire Du Coupé Cabriolet Iconique

La Mercedes SL sera de retour au salon de Munich cette année, avec une toute nouvelle génération. Retour sur l’histoire de ce modèle emblématique.

La Mercedes Classe SL tire son nom de « Sport Leicht » (pour sport et léger en allemand), et voit son histoire débuter en mars 1952 : la première Mercedes 300 SL de course (Type W194) fut dévoilée à Stuttgart, et elle était animée d’un six cylindres de 3,0 litres, fort de 175 chevaux. Elle s’est distinguée en compétition en participant notamment aux Mille Miglia, mais également aux 24 Heures du Mans en 1952, où elle décrocha la victoire. 

Fort de son succès, Mercedes a rapidement réfléchi à la production d’une version civile : la Mercedes 300 SL de série (Type W198) vit le jour en février 1954 au salon de New York, sous la forme d’un coupé aux portes papillon aujourd’hui légendaires. Sous le capot, le six cylindres en ligne développait 215 chevaux, permettant une vitesse de pointe de 260 km/h : une valeur impressionnante pour l’époque. Au total, ce sont 3.258 exemplaires de la W198 qui ont été produits (1.400 coupés et 1.858 cabriolets) jusqu’en 1963.

Face au tarif exorbitant de cette 300 SL (Type W198), une version plus accessible fut réalisée en parllèle : la Mercedes-Benz 190 SL (Type W121) fut produite à partir de 1955 sur les mêmes chaînes de montage que la 300 SL, à Fellbach en Allemagne, mais proposait une conception tout à fait différente. En effet, elle disposait d’un quatre cylindres de 105 chevaux, permettant un 0 à 100 km/h en 14,5 secondes. Elle a été produite à 25.881 exemplaires au total jusqu’en 1963.

Au salon de Genève 1963, Mercedes dévoile la 230 SL (Type W113), au style plus contemporain : elle était proposée avec un toit rigide en option, de forme concave, ce qui lui a valu le surnom de « Pagode », en référence aux temples asiatiques. Étroitement dérivée de la berline 220 SE, elle en empruntait le moteur : un six cylindres modifié pour atteindre 2,3 litres, et délivrant 150 chevaux. Le modèle a ensuite évolué en 1967 pour devenir la 250 SL, puis 280 SL. Au total, ce sont 48.912 exemplaires de la SL « Pagode » qui ont été produits jusqu’en 1971.

Mercedes SL : la tradition des coupés et cabriolets sportifs
L’histoire se poursuit avec une nouvelle génération de Classe SL (Type R107), au printemps 1971, avec toujours un hard-top qui caractérise les cabriolets SL : pour la première fois, le modèle reçoit un moteur huit cylindres avec la 350 SL, suivie par la 450 SL en 1973. La gamme s’élargit et se décline en coupé, baptisé SLC. Au total, 237.287 exemplaires du cabriolet SL de la génération R107 ont été produits jusqu’en 1989, et 62.888 coupés (SLC). En dehors du Classe G, aucune Mercedes de l’histoire de la marque n’aura été produite aussi longtemps, avec 18 ans de carrière.

Au salon de Genève en 1989, Mercedes modernise la SL avec l’arrivée d’une nouvelle génération (Type R129), au style plus affirmé et anguleux. Le succès est au rendez-vous, et les délais de livraison s’étalent sur plusieurs années. La SL se dote désormais de moteurs à six, huit et même douze cylindres, avec l’arrivée de la 600 SL en 1992, dotée d’un V12 de 394 chevaux. Le modèle évolue progressivement, et fut couronné par la version SL 73 AMG en 1999, dotée d’un V12 de 7,3 litres fort de 525 chevaux. Au total, 204.940 exemplaires de la Mercedes SL Type R129 ont été produits durant 12 ans.

L’année 2001 marque un tournant dans l’histoire de la Mercedes SL, avec le lancement de la génération R230 : c’est la première SL à être équipée du toit « Vario », inauguré 5 ans plus tôt par la plus petite SLK. La SL devient donc un coupé-cabriolet, et se transforme à volonté en à peine 16 secondes. Le style évolue radicalement, avec par exemple des doubles optiques rondes à l’avant, tout en conservant quelques traits rendant hommage aux modèles d’antan, comme les écopes latérales surmontées de barrettes chromées horizontales. Les technologies embarquées sont à la pointe, et les motorisations gagnent en noblesse, avec une gamme couronnée par la version SL 65 AMG forte de 612 chevaux, qui évolua vers la fin de sa carrière pour atteindre 670 chevaux sur la version Black Series. Au total, 169.433 exemplaires de la Mercedes SL Type R230 ont été produits.

En janvier 2012, la génération la plus récente de la Mercedes SL, la Type R231, fut lancée à l’occasion du salon de Détroit. Malgré des dimensions en hausse, le modèle reprend sa philosophie initiale avec un allègement conséquent, faisant appel à de l’aluminium, du magnésium ou encore des matériaux composites. Les équipements de confort et de sécurité franchissent encore une nouvelle étape, avec des systèmes de sécurité active et passive comme les arceaux de sécurité présents derrière les sièges, ou encore un capot actif pour protéger les piétons en cas de collision. Les motorisations les plus puissantes sont les SL 63 AMG de 537 chevaux et SL 65 AMG de 630 chevaux issus d’un moteur V12.

Malgré la baisse de l’engouement pour les coupés et cabriolets au profit des SUV, Mercedes ne tire pas pour autant un trait sur sa tradition. Après près de 70 ans de carrière, la Mercedes Classe SL sera prochainement actualisée, avec l’arrivée d’une nouvelle génération prévue pour le salon de Munich, qui se tiendra du 7 au 12 septembre 2021.