Offrez-vous une Aston Martin rarissime en kit

il y a 6 mois, 1 semaine - 25 Juillet 2022, gocar
Offrez-vous une Aston Martin rarissime en kit
Démontée depuis de longues années, cette Aston Martin DB2 de 1950, la première voiture produite en série, n’attend plus que vous… et un chèque plutôt conséquent !

Dans l’histoire d’Aston Martin, le rachat de la firme par David Brown en 1947 en même temps que celui de Lagonda a profondément changé son destin. En effet, l’industriel britannique à transformé la marque en lui apportant prestige et performances. C’est d’ailleurs avec la DB2 (DB pour David Brown) qu’Aston Martin a pu concurrencer des marques telles que Ferrari ou Jaguar.

Dessinée par Frank Feeley, transfuge de Lagonda, ce modèle a été produit à 10 exemplaires qui ont servi de prototypes et de voitures destinées à la presse. L’un d’entre eux s’est même illustré aux 24H du Mans 1950 (5e au général) face à des véhicules dotés de moteurs bien plus gros.

La première
Le premier châssis de série, identifié avec le numéro LML/50/11 disposait des caractéristiques identiques à celle des voitures « usine » produites précédemment comme la lunette arrière en Perspex ou le double bouchon à carburant. Vendue neuve aux Etats-Unis, la voiture va rapidement changer de propriétaire après que David Brown l’ait utilisée lui-même pour ses déplacements.

Dans les années 50, la DB2 participe à plusieurs courses Outre-Atlantique avant de retrouver la route et d’être dépossédée de son moteur 6 cylindres original qui est remplacé par un bloc Jaguar associé à une boîte automatique.

La première
Le premier châssis de série, identifié avec le numéro LML/50/11 disposait des caractéristiques identiques à celle des voitures « usine » produites précédemment comme la lunette arrière en Perspex ou le double bouchon à carburant. Vendue neuve aux Etats-Unis, la voiture va rapidement changer de propriétaire après que David Brown l’ait utilisée lui-même pour ses déplacements.

Dans les années 50, la DB2 participe à plusieurs courses Outre-Atlantique avant de retrouver la route et d’être dépossédée de son moteur 6 cylindres original qui est remplacé par un bloc Jaguar associé à une boîte automatique.

Sa carrosserie a été réparée est nécessite de passer en peinture. Fort heureusement, un moteur de DB2, une boîte de vitesses et un pont semblables à ceux d’origine sont fournis avec le tout.

Cependant, ce chantier nécessite tout de même de bonnes notions de mécanique (puisqu’il est très difficile de remonter une voiture que l’on n’a pas démontée, à moins de la connaître sur le bout des doigts) et des dépenses conséquentes. Pourtant, le prix demeure élevé puisque le propriétaire en demande 250.000 livres, soit 295.323€.

Soutenons l'Ukraine