La Flandre veut sensiblement augmenter la taxe sur les ancêtres

4 октября 2021 - gocar

La Flandre veut sensiblement augmenter la taxe sur les ancêtres

La Flandre possède un important déficit dans son budget et, pour le combler, « des mesures moins populaires vont devoir être prises ».

Les politiciens envisagent de s’en prendre une nouvelle fois à l’automobile et particulièrement aux ancêtres pour lesquels ils envisagent de plus que doubler la taxe routière annuelle (les véhicules avec une plaque d’immatriculation O).

Le gouvernement flamand envisage de porter la redevance annuelle à 100 euros, soit nettement plus que les 46,23 euros actuellement demandés aux propriétaires d’un ancêtre. Il semble que ce montant sera ajusté annuellement en juillet en fonction de l’index.

La BEHVA (Belgian Historic Vehicle Association) est évidemment montée au créneau pour dénoncer cette nouvelle imposition sur les oldtimers (plus de 30 ans à partir de 2022).

D’une part parce qu’aucune consultation n’a eu lieu, et, d’autre part, parce que les ancêtres en Belgique parcourent en moyenne moins de 1.200 km par an.

En outre, ceux-ci restent interdits dans certaines LEZ à moins de payer une redevance supplémentaire, ce qui constitue encore une fois une forme de taxation.

Un effet contre-productif ?

L’association a déjà demandé à Matthias Diependaele, ministre flamand des finances (NV-A), de pouvoir débattre de cette question.

Selon le BEHVA, l’augmentation des taxes peut avoir un effet contre-productif, comme cela avait été le cas lors de l’augmentation du prix de la plaque d’immatriculation personnalisée (de 1.000 à 2.000 euros et qui a finalement été ramené à 1.000 euros).

Le gouvernement flamand espère économiser 8,7 millions d’euros avec cette mesure. Du son côté, la BEHVA estime que les chances de parvenir à ce montant sont très faibles.